Bienvenue 

Virginie Balay 
Kinésiologie, Soins Energétiques
A Cormeilles en Parisis et Paris 08
Enfants - Adultes

Cliquez ici pour modifier le sous-titre

Vivat.be, magazine propose un article sur la kinésiologie

       

C'est au moyen d'un test musculaire, totalement indolore et généralement effectué au niveau des poignets ou des bras, que le kinésiologue "interroge" notre corps. L'objectif? Déceler et lever des blocages et des stress qui nous empêchent d'utiliser toutes nos capacités, tout notre potentiel.

Notre corps est tellement intelligent qu'il nous montre le chemin pour aller bien. Il a une mémoire et constitue une fabuleuse banque de données. Chacune de nos expériences a été enregistrée. Par nos neurones et nos autres cellules. Grâce à un test, le kinésiologue "interroge" notre corps. Celui-ci donne des réponses on ne peut plus individuelles, échappant à notre mental.

Un cocktail de thérapie et de médecine douces?

La réponse est non. Le kinésiologue ne fait pas de diagnostic médical ni d'interprétation psychologique. Il est un "facilitateur", un "moyen". Comment la kinésiologie est-elle née? Dans les années 60 aux Etats-Unis, le Docteur Goodheart, chiropracteur, développe la kinésologie en se basant sur les découvertes de la médecine occidentale et sur les principes séculaires de la médecine traditionnelle chinoise. Chaque muscle est en relation avec un organe qui est lui-même en relation avec un méridien d'acupuncture. Le muscle s'affaiblit dès que quelque chose nous perturbe. Ainsi, Goodheart met au point le test musculaire qui permet d'interroger le corps sur le type de déséquilibre et sur son origine.

La kinésiologie, tout comme l'homéopathie, l'ostéopathie ou l'acupuncture, repose sur une vision holistique, c'est-à-dire globale, de l'être humain. Le corps et l'esprit ne forment qu'un. La kinésiologie s'applique à déterminer l'origine et la cause des déséquilibres. Sont-ils d'ordre structurel (mécanique), d'ordre biochimique (nutrition, substances nocives) ou d'ordre psychique (émotionnel/mental)? L'équilibre entre ces trois pôles est appelé "triangle de la santé", au sein duquel l'énergie circule de manière fluide. Si une partie du tout dysfonctionne, le tout dysfonctionnera aussi.

Le stress, c'est vital

Le stress est une question de survie. Sa définition? C'est un facteur qui nous oblige à nous adapter. Il y a le bon stress, et le mauvais stress.

Le bon stress (eustress) nous permet de trouver des réponses et d'avancer. Le mauvais stress est celui qui nous bloque, nous empêche de réfléchir, d'agir. Et qui bien souvent s'accumule et se traduit par des échecs ou par la maladie. La kinésiologie permet d'identifier les mauvais stress.

Imaginons qu'à une époque de notre vie, nous ayons vécu un stress. Pour y faire face, nous avons développé une attitude x. Notre corps a enregistré que ce comportement nous a permis de gérer cette situation. Par la suite, et tout au long de notre vie, nous allons répéter ce comportement dans des situations similaires, le plus souvent inconsciemment. Mais ce qui était "valable" face à un prof à 6 ans, ne l'est plus face à un patron quand on en a 35. Au cours d'une séance de kinésiologie, nous n'allons pas changer les faits mais leur perception, afin de trouver le comportement qui convient aujourd'hui.